Edward et Gilles de Cartel à Lille : "Créer un lieu dépaysant"

Ce nouveau bar resto au nom plus qu'accrocheur a un véritable goût de vacances de l'autre côté de l'océan !

portrait des gérants du bar le cartel

Niveau bars et vie nocturne à Lille, Edward Duquesne et Gilles Perthame n'en sont pas à leur premier coup d'essai ! De son côté, Edward a déjà ouvert La Relève puis le Baron Club, boîtes de nuit très connues des Lillois. Avec Gilles, ils créent La Garderie, bar incontournable des étudiants de l'Université Catholique de Lille. Ce 9 juin, ils ont ouvert ensemble Cartel, un bar resto à l'ambiance très exotique en plein cœur du Vieux-Lille.

Rencontre avec les deux fondateurs et Estelle, chargée de la communication et des relations presse de Cartel.

vue sur le mur décoré depuis le coin privé

Quel est le concept de Cartel à Lille ?

Gilles : Le Cartel est un bar assez unique à Lille avec une décoration très exotique, qui sort des sentiers battus. C'est en fait un bar restaurant avec un caractère festif. Nous proposons également une offre de nourriture assez différente, assez conceptuelle, qu'on ne retrouve pas forcément à Lille, car ce sont des professionnels externes qui font nos plats.

logo du bar le cartel

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette offre nourriture ?

Gilles : Nous nous sommes tournés vers des commerçants de bouche de Lille : Canard Street, Chez Michel, Electrico Lisbon Urban Food. Ils nous font des plats sur mesure, qu'ils nous livrent directement en cuisine. Nous les mettons en place et nous les donnons aux clients en maximum dix minutes de temps !

Edward : Avant d'ouvrir, nous avons travaillé avec ces trois restaurateurs sur une offre possible à livrer, et avec une préparation qui se fait simplement, et sans perte de qualité. Ce sont vraiment des produits qui ont été pensés pour pouvoir être aussi bons ici que quand on les mange au restaurant en question.

Le nom Cartel interpelle. Pourquoi ce choix de nom ?

Gilles : Pour la petite histoire, c'est un nom que nous avions en tête depuis plus de trois ans, depuis que nous cherchions à ouvrir une affaire dans le Vieux-Lille. On avait déjà cette idée d'un lieu un peu dépaysant, exotique, et le mot cartel nous était venu à l'esprit.

Edward : On pourrait croire que c'est péjoratif comme mot, mais on l'assume jusqu'au bout ! Nos membres d'équipe s'appellent par exemple les Social Dealers. Donc oui, on assume et on dédramatise un peu la gravité du mot cartel. Pour le rendre plus sympathique !

portrait des gérants du bar le cartel

Et d'où vous est venue l'inspiration pour cette décoration dépaysant ?

Edward : Nous nous sommes inspirés d'endroits que nous avons pu découvrir lors de nos voyages. Et beaucoup de recherches sur internet, sur les réseaux, etc.

Gilles : Oui, en regardant les stories Instagram des uns et des autres qui sont partis dans tel ou tel pays. Nous avons conçu le lieu pas à pas, salle par salle. Pour vraiment créer un lieu unique !

Edward : D'ailleurs, toujours dans cette idée de lieu unique, nous avons également chiné la plupart de notre mobilier. Nous avons beaucoup travaillé avec des antiquaires pour amener des pièces uniques dans le bar.

veranda intérieure

Quelles boissons proposez-vous au bar ?

Edward : Nous avons des bières classiques du Nord. Puis nous avons une offre de cocktails créés spécialement pour Cartel. Nous avons été suivis par une mixologue qui nous a créé une carte sur mesure de cocktails. Par exemple, nous revisitons le Moscow Mule avec de la tequila : c'est le Cartel Mule. Nous avons des cocktails un peu plus épicés qui rappellent un peu l'Amérique du Sud.

Pourquoi avoir choisi ce lieu-là, sur la Place Louise de Bettignies de Lille ?

Gilles : Nous avons choisi ce local, parce que c'est un lieu qui était méconnu du public à Lille. Le local n'était pas forcément très attractif avant. Nous y avons peut-être vu quelque chose que d'autres n'avaient pas vu, je ne sais pas... Vu le local et sa position, sur la Place de Bettignies, on s'est dit qu'il y avait quand même un sacré potentiel ! Finalement, nous avons presque tout refait : peinture, déco, mobilier, emplacements de bar... Le local est très vaste, ce qui nous a permis de créer des ambiances différentes dans un même bar.

Et puis cette place Louise de Bettignies à Lille, c'est un des lieux incontournables de Lille, un top emplacement, et c'est quand même compliqué de passer à côté ! Et il y a de très belles adresses autour : La Clique, La Biche et le Renard, Le Café Oz...

mur décoré

Vous avez donc ouvert le 9 juin. Comment cela s'est-il passé ?

Edward : Très bien ! Après, c'est un contexte un peu spécial. Pour l'instant, nous sommes limités à une jauge de 50%, ce qui permet d'y aller progressivement. Ce n'est pas plus mal, car nous pouvons prendre le temps pour former les équipes.

Nous commençons plus en douceur que ça aurait dû l'être, c'est vrai, mais nous avons la chance de très bien travailler depuis l'ouverture. Nous avons quand même hâte d'ouvrir à 100% !

Vous avez prévu de proposer des événements, des fêtes ?

Gilles : Oui ! Notre objectif est de créer un véritable bar évolutif. Le client vient dès 17h en afterwork ; puis, au lieu d'aller manger autre part, il prend de quoi manger des petites choses sympas et pas trop chères ici ; et ensuite, après manger, on passe en mode festif ! Plus besoin de se demander où on sort après : autre bar ou boîte... Vous êtes déjà sur le lieu pour faire la fête après ! À partir d'une certaine heure, les lumières se tamisent, le son augmente, et donc vous êtes déjà sur place pour la fête !

Estelle : L'objectif est d'accompagner le client du début de l'apéro (et même encore avant pour prendre un café, travailler) jusqu'à la fin de la nuit avec une offre évolutive !

Edward : Nous touchons une clientèle qui a maintenant la trentaine, qui ne sort plus forcément en boîte de nuit jusqu'à 7 heures du matin, qui a plus d'obligations, qui a parfois des enfants, etc. Et donc nos clients sont des personnes qui vont plus rechercher à faire la fête jusqu’à deux heures et se lâcher. Ça leur va très bien ! Et c'est ce qu'on essaie de leur apporter.

bar

Quels sont les objectifs pour la suite ?

Gilles : Que la Covid19 s'en aille (comme tout le monde je pense) ! Pour pouvoir exploiter notre établissement comme nous avons voulu l'exploiter à la base ! Nous voulons que tout le monde puisse rentrer, avec des gens accoudés au bar, que les gens puissent se lever et danser...

Edward : Pour l'instant, nous sommes limités dans notre champ d'action. Nous voulons nous adresser aux professionnels également, avec une offre de privatisation, proposer une offre musicale différente tous les weekends, accepter des privatisations de l'étage pour les anniversaires par exemple, etc. Aujourd'hui, nous travaillons tout de même très bien, mais nous exploitons même pas la moitié du potentiel du lieu !

interview avec les gérants du bar

>> Cartel à Lille : 36 Place Louise de Bettignies, 59800 - Lille

suspension de plantes et de lampes

Retrouvez également les produits et les bons plans de Cartel et achetez en Click & Collect sur l’application The-ring.io par ici :https://the-ring.io/lille/shops/cartel-bf0bf658